MONTAGNE

Montagne, c’est l’histoire de la rencontre d’un ours de la foret et d’une biche de la ville, chorégraphié par Florence Bernad et écrite par Aurélie Namur.

L’ours est grand, rude et puissant.

La biche est petite, gracieuse et intrépide.

Ensemble, ils parcourent la forêt : il la protège, et elle l’emmène loin de la solitude.

En équilibre sur sa main, perdue dans sa tignasse, ou cachée dans le creux de son genou, elle lui raconte la solidarité et le vivre ensemble.

Montagne donne à voir une aventure de danse, d’action et d’amitié, un voyage initiatique et poétique au cœur de la nature.

En 2010, Florence Bernad chorégraphie et met en scène Pogo, danse, bagarre, étoiles filantes. Deux enfants, en quête d’aventure, se retrouvent à l’orée du bois à la recherche d’animaux sauvages. Le petit garçon rêve de rencontrer un ours et sa soeur, rêveuse, une peu enquiquineuse, ne veut qu’une seule chose : jouer ! En 2012, Florence Bernad commence un travail de laboratoire chorégraphique avec Yann Cardin,  danseur interprète avec qui elle collabore depuis 5 ans. De cette recherche, des images de sous bois, de sentiers, de chemins rocailleux, avec une danse lyrique et exalté apparaissent. Elle voit la foret à parcourir, des rochers à escalader, les grands arbres en automne. Elle se rend vite compte que Montagne est tout simplement la suite de Pogo. Montagne se déroule dans la forêt et le danseur devient l’ours.   Entre la puissance d’un danseur qui incarne un ours et la délicatesse d’une petite biche poupée à manipuler, Montagne raconte la complicité entre deux êtres très différents. La danse tantôt au sol dans les sous bois, tantôt debout pour cheminer, et souvent à la verticale sur un mur d’escalade, donne à voir une recherche sur le mouvement  animal. Le dialogue entre cet ours et la biche, aborde la question des animaux en voie de disparition, du sauvage et de la sédentarité. Florence Bernad désire particulièrement montrer aux enfants, une écriture chorégraphique subtile, une démarche artistique engagée. Depuis son premier spectacle jeune public Du sirop dans l’eau en 2003, la chorégraphe plonge instantanément dans son enfance sans oublier l’exigence de son parcours de danseuse et de chorégraphe. Elle souhaite montrer comment la danse contemporaine peut être revisitée pour les enfants, par l’écriture d’actions chorégraphiques, mais aussi par une recherche sur la musique, complémentaire d’une scénographie ambitieuse.

Compagnie conventionnée par la Région Languedoc-Roussillon, soutenue par la ville de Montpellier, le Théâtre de Nîmes en prêt de matériel, la Spedidam. Créé au Théâtre de Clermont L’Hérault, à la Coloc’ de la Culture Cournon d’Auvergne, en accueil studio à l’Esp B. Glandier à Montpellier.

Interprète : en alternance Mickael Frappat, Guilhem Lasnier et Christophe Brombin Chorégraphie : Florence Bernad, Yann Cardin Mise en scène : Florence Bernad Texte : Aurélie Namur Assistante : Gypsy David Musique : Bruno Meria Lumière : Julie Valette Décor : Julie Valette, Pascal Valette, Bruno Parol Administration de production : Sonia Marrec Diffusion : Suzanne Santini